Culture et sorties

Accueil/Culture et sorties, Famille, Nouvelles/Sur la trace des premiers arrivants

Sur la trace des premiers arrivants

De |2020-03-10T14:20:24-04:0010 mars 2020|

Chaque fois que j’ai l’occasion de visiter des expositions au Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke, j’en ressors toujours la tête remplie de nouvelles connaissances. Et pour cause! Chaque exposition est toujours très bien documentée et elle permet de vivre une expérience d’immersion totale dans le sujet présenté en plus de convenir à tous les groupes d’âge. Avec l’exposition Clovis, peuple chasseur de caribous, j’ai été dans un monde où je ne pensais jamais mettre les pieds. J’ai été très loin, soit 12 000 ans en arrière; là où les premiers humains sont arrivés en sol québécois. Graduellement, j’ai remonté la ligne du temps jusqu’à aujourd’hui où j’ai fait la connaissance de nombreux spécialistes en archéologie qui ont réussi à déterrer et à analyser plusieurs indices qui ont permis de rendre accessible au public un pan de notre histoire. Mêlant passé et présent, cette exposition nous amène au beau milieu de la toundra de la région de Mégantic et sur les sites de recherches archéologiques.

Les descendants de pionniers issus de la culture Clovis sont appelés les Paléoindiens. Partis de la Nouvelle-Angleterre, ils ont trouvé dans la région de Mégantic un endroit propice à la chasse aux caribous. Dès leur arrivée, ils n’ont cessé d’user d’ingéniosité afin de survivre dans des conditions climatiques à la limite du supportable. Vous verrez quels étaient les objets utilisés pour la chasse, comment ils étaient fabriqués et les moyens utilisés pour prendre en grippe les animaux qui leur apportaient ce dont ils avaient besoin pour subsister. Pendant que je regardais les vidéos éducatifs ou lorsque mon regard était fixé sur tous ces artéfacts uniques ou encore lorsque je m’amusais avec les nombreux jeux riches en découvertes (celui qui nous fait découvrir, à l’aide d’une ligne du temps, l’évolution de l’espèce humaine ainsi que du climat jusqu’à nos jours est fort instructif), j’essayais de me mettre dans la peau de ces premiers autochtones et une question me venait souvent à l’esprit : comment ces gens arrivaient-ils à vivre au quotidien avec, comme ressources, la pierre, les matières végétales et tout ce qu’ils pouvaient retirer de leur chasse ? Oui, c’est un mode de vie assez difficile à concevoir de nos jours. Toutefois, je peux vous affirmer que lorsque j’ai revêtu un manteau fait en peau de caribou, j’ai eu l’impression qu’il était beaucoup plus chaud que bien des manteaux confectionnés à notre époque. Bien sûr, le climat n’est plus tout à fait le même, mais j’aurais bien aimé en posséder un à la maison pour affronter la froidure de nos hivers québécois! Mon moment coup de cœur de l’exposition a été celui où je suis entrée dans un abri produit également en peau de caribou où un petit feu m’attendait. Assise bien au chaud à l’intérieur et en regardant autour de moi, je n’ai pas eu de difficulté à croire en la capacité de cet endroit à résister aux intempéries.

Les chercheurs de trésors

Connaissez-vous le site archéologique Cliche-Rancourt? Situé à Frontenac dans les Cantons-de-l’Est, «le Méganticois» (surnommé ainsi par les spécialistes) est considéré comme le plus ancien site au Québec. C’est à cet endroit que les fouilles archéologiques ont pu révéler les traces des premiers humains à occuper le Québec. Dans cette deuxième partie de l’exposition, j’ai eu le privilège de visiter ce site. Mais non, pas le vrai, bien sûr! Quoique, grâce aux plans détaillés décrivant notamment les étapes de la démarche archéologique, les photos prises sur les lieux montrant les fouilles et le travail méthodique des anthropologues et des archéologues, j’ai eu l’impression de faire partie de cette équipe de chercheurs et d’être immergée dans leur quotidien. Lorsque je vous parlais de ma présence sur un site archéologique, je disais plutôt vrai! En fait, il s’agissait d’une simulation d’un site. C’est là que j’ai découvert, en creusant à l’aide d’une truelle, des magnifiques artéfacts. Je suis convaincue que vous apprécierez, à votre tour, cette expérience! Par contre, n’oubliez pas de les enterrer une fois que vous aurez mis la main dessus afin que d’autres apprentis archéologues puissent les découvrir!

Je vous souhaite une très belle visite et beaucoup de plaisir!

L’exposition Clovis, peuple chasseurs de caribous est présentée jusqu’au 22 juin 2020 au Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke.
225, rue Frontenac à Sherbrooke
Renseignements : 1 877 434-3200

À propos de l'auteur