Je ne peux vous dire à quel point j’avais hâte de vous parler à nouveau, après plusieurs mois de confinement, des expositions qui sont présentées dans les musées de la ville de Sherbrooke. Pour ma première visite post-confinement, je me suis rendue au Musée d’histoire de Sherbrooke afin de couvrir l’exposition 150 ans d’histoire urbaine: Sherbrooke d’hier à aujourd’hui. Si comme moi vous aimez consulter divers documents d’archives, vous serez stupéfaits devant ces photos de la ville de Sherbrooke représentant des époques révolues.

Le but de la coordinatrice, des rédacteurs, des monteurs et des photographes est de vous présenter d’anciennes photographies de différents lieux de la ville prises il y a de cela plusieurs décennies et de les comparer avec des photos récentes. Il s’agit des mêmes endroits mais à des époques différentes. Le résultat de leurs recherches est renversant. C’est à s’y méprendre. On se croirait dans une autre ville. Et pourtant …

Un véritable dépaysement

Wow! C’est spontanément le mot qui m’est venu en tête lorsque j’ai posé mon regard sur les nombreuses photos qui tapissaient la salle d’exposition. Je n’arrivais pas à croire qu’il s’agissait bel et bien des mêmes rues que j’arpentent depuis des années.

Connaissez-vous le rue King Ouest qui se dirige vers l’ouest? Vous savez, celle qui mène vers la fameuse côte King? Pour ma part, je ne sais plus combien de fois je l’ai marchée. Je connais ses commerces et ses restaurants, mais là, j’ai vraiment été « désorientée ». Sur la photo présentée, on y voit une rue bordée d’arbres. Rien à voir avec le paysage d’aujourd’hui. Même chose pour la rue Wellington Nord qui est fort prisée pour ses belles terrasses en été. À la fin du 19e siècle c’était le Far West avec ses chevaux et sa route terreuse.

Plus je me déplaçais de photo en photo, plus j’en apprenais sur l’histoire des quartiers de la ville. En lisant les textes qui accompagnent les photos, j’ai appris une mine d’informations sur l’évolution des sites d’année en année et j’ai découvert quelles étaient leur utilisation et les motifs pour lesquels les bâtiments qui y étaient construits ont dû changer de vocation.

Quelques faits historiques

Vers le début du 20e siècle et au cours des décennies qui ont suivi, des incendies ont eu raison de plusieurs bâtiments et de leurs activités. Entre autres, il y a l’Hôtel New Sherbrooke, situé tout près de la gare du Grand-Tronc (sur la rue du Dépôt de nos jours) qui a dû changer son modèle d’affaires à plusieurs reprises. Divers commerces et restaurants ont occupés les locaux. Aujourd’hui, on y retrouve le Centre local d’emploi.

Avant d’être le lieu où est situé le populaire café Bla Bla sur la rue King Ouest, l’immeuble Olivier, ainsi appelé à l’époque, a abrité un magasin général, un commerce pour un importateur de bière et de vin. Par la suite, la ville a dû procéder à sa démolition pour arriver à rebâtir l’immeuble que vous voyez aujourd’hui.

Des exemples de transformation totale de la ville comme ceux-ci, il en pleut dans cette exposition. J’ai même appris que Sherbrooke a déjà possédé son Hôtel Château Frontenac. La classe!! L’établissement a malheureusement aussi été la proie des flammes et, graduellement, le site a fait place à un immeuble à appartements.

Un autre élément fort intéressant est la présentation des plans d’assurances. C’est encore plus saisissant, car on y voit bien les changements qui ont été opérés dans les quartiers de la ville de Sherbrooke au fil du temps. Je vous invite à vous arrêter quelques minutes devant ces plans qui présentent le développement urbain de six secteurs en trois temps soit en 1907, 1953 et plus récemment 2019. Voyez la différence!

Un regard différent

Que vous habitiez la ville de Sherbrooke ou que vous soyez de passage, je peux vous assurer que vous verrez la reine des Cantons-de-l’Est d’une manière différente au sortir de cette exposition. Pour ma part, je me suis surprise régulièrement à avoir une pensée, lors de mes promenades quotidiennes, pour tout le travail qui a été effectué depuis plus de 100 ans afin de façonner le Sherbrooke d’aujourd’hui. La rue Wellington Nord, lieu que j’apprécie particulièrement, a définitivement une autre résonance dans mon esprit.

Je vous souhaite une belle visite!

150 ans d’histoire urbaine: Sherbrooke, d’hier à aujourd’hui
Musée d’histoire de Sherbrooke (Mhist)
Jusqu’en novembre 2020