Culture et sorties

/, Famille/Faites le plein de culture au Festival cinéma du monde de Sherbrooke

Faites le plein de culture au Festival cinéma du monde de Sherbrooke

Par |2019-04-07T15:33:01-05:005 avril 2019|

Ce jeudi, j’ai assisté à la soirée de lancement du Festival cinéma du monde de Sherbrooke ainsi qu’au film d’ouverture. C’était la première fois que je participais à cet événement et je fus extrêmement étonnée par la programmation variée du festival et par la grande qualité des films.

Un festival unique

Le Festival du cinéma du monde de Sherbrooke se déroule du 4 avril au 11 avril et c’est une fierté culturelle de la région. Il nous projette dans un univers cinématographique unique et nous fait voyager de Sherbrooke au Japon, en passant par l’Allemagne et l’Égypte.

Une programmation étonnante !

Cette année, le festival regroupe 130 projections provenant de 45 pays différents. Ces films sont de véritables petits trésors. Ils représentent un pays, une histoire, une population ou une culture qui nous est souvent méconnue. En toute honnêteté, je ne suis pas une mordue du cinéma d’ailleurs, j’écoute les blockbusters et quelques films québécois, mais sans plus. Cependant, le Festival cinéma du monde de Sherbrooke m’a sorti de ma zone de confort, et je fus agréablement surprise ! Il y en a vraiment pour tous les goûts : des films humoristiques, des drames, des documentaires, des fictions, des films d’animation, des films d’action et bien plus !

Ça ne s’arrête pas là : le festival organise une vingtaine d’événements pour tous les âges. Il y a, entre autres, le Ciné-Pyjama pour les familles, le Ciné-Débat pour les passionnés, le Ciné-Rue pour tous, le Ciné-Échange pour les curieux et le Ciné-Concert pour les adeptes de musique ! Finalement, à la soirée estrienne du 8 avril, les courts métrages finalistes de la compétition régionale du festival seront présentés en compagnie des réalisateurs et réalisatrices. Tous les récipiendaires d’un prix seront annoncés lors de la cérémonie de clôture le 11 avril.

(crédit photo : A-Z films)

Les Invisibles de Louis-Julien Petit

C’est la comédie Les Invisibles qui a lancé la 6e édition du Festival ce jeudi soir après un 5 à 7 divertissant au restaurant Pizzicato. Le film du réalisateur français Louis-Julien Petit est, selon moi, un véritable chef-d’œuvre. L’histoire nous plonge dans un monde complètement inconnu et encore trop peu abordé : le monde de la rue. Nous suivons la vie de trois travailleuses sociales et d’une vingtaine de femmes sans-abris, mais pleines de volonté et de personnalité. Le plus beau dans tout ça, c’est que le casting des femmes sans domicile fixe n’est pas professionnel. En fait, toutes ces femmes, à l’exception de deux, n’ont jamais joué dans un film auparavant : ce sont des personnes ayant déjà connu la rue et qui, maintenant, ont leur propre résidence ou vivent en foyer d’accueil. Les Invisibles, c’est leur histoire à elles, mais aussi à de milliers d’autres femmes dans la rue : un nombre qui augmente malheureusement à vue d’œil. Les membres de la distribution se sont cachés derrière un personnage tout en nous partageant une partie de leur histoire. Le film démontre avec brio que les femmes sans domicile fixe ont eu une vie avant la rue, qu’elles ont des passions et des rêves, tout comme vous et moi.

Les Invisibles nous ouvre également les yeux sur une problématique bien présente, celle de la réinsertion sociale. On remarque que malgré le dévouement des travailleuses sociales et le désir des femmes sans-abris, la tâche est loin d’être simple. Bref, sans vous dévoiler la fin, je peux vous dire que ce film réussira à vous faire vivre toute une gamme d’émotion !

Procurez-vous vos billets juste ici. N’attendez pas plus longtemps, le festival, c’est dès maintenant !

 

À propos de l'auteur